• Yvonne

Les vaches à l'ascension !

Updated: Jan 7


Les vaches portant des cloches traditionnelles pour l'occasion

Quel est le rapport avec le tricot ? Il n'y en a aucun ! Quel est le rapport avec la vie dans le Jura ? Lisez la suite...


Avez-vous déjà vu des photos des vaches montant aux alpages en été en Suisse ? Cette pratique commune à tout le pays porte deux noms : l'inalpe (en été) et la désalpe (en automne). Elle rythme la vie de notre village. Cette année, nous avons été invités à participer à l'inalpe avec la famille Tschan. Agriculteurs bio, ils allaient déplacer environ 30 génisses et vaches laitières, c'est-à-dire la moitié de leur troupeau, vers les prairies d'altitude au-dessus de Courtelary.

Traditionnellement, le propriétaire se trouve à l'arrière de son troupeau.

Nous sommes partis de Corgémont, notre village, par une matinée couverte mais sans pluie. Nous avons emprunté la Rue Principale puis nous avons bifurqué à Cortébert.


La montée allait se faire sur 12 kilomètres et le rythme de départ me faisait douter de mes capacités physiques à parvenir au sommet ! En fait, il fallait suivre un rythme soutenu car les vaches devaient traverser la ligne de chemin de fer en quittant Corgémont puis la retraverser de l'autre côté à Cortébert. Nous étions donc à la merci des horaires des chemins de fer ! Les vaches et les trains ne font pas bon ménage !










Mettez le son lorsque vous visualisez la vidéo ci-dessous.



Par bonheur, nous nous sommes arrêtés à Cortébert pour laisser les vaches paître et pour que les vachers puissent se rafraîchir. Comme d'habitude, la famille Tschan a été généreuse sur l'apéro, la tresse faite maison, leurs viandes séchées et bien sûr, le fromage Tête de Moine.

Première pause : de l'herbe pour les vaches et l'apéro pour nous !

Nous avons repris notre marche en grimpant le chemin, entre les gorges de Cortébert et de Courtelary.

J'ai grandi dans une ferme en Irlande et pourtant, je n'ai jamais vécu l'expérience angoissante de devoir guider des vaches le long d'un chemin tellement en pente.




Fidèles à elles-mêmes, les vaches voulaient marcher sur la terre meuble qui se trouvait, bien évidemment, du côté très en pente. Les vachers se trouvaient en tête de troupeau. Sur les côtés, des vachers plus jeunes et vifs étaient prêts à agir au cas où une vache essayait de faire un détour !

Deuxième pause : est-ce que vous voyez la vache avec la plus grosse cloche ?

T

Notre deuxième arrêt s'est révélé plein de surprise : une des vaches a pris peur (certainement en voyant un écureuil ou un mulot dans les buissons) et a sauté en arrière faisant peur aux autres vaches. Heureusement, elles sont parties en courant vers le sommet et les vachers ont agité leurs bras rapidement, les ont appelées et ont réussi à les calmer. Je dis heureusement, car si elles avaient décidé de redescendre, il n'y aurait eu que moi et un autre vacher pour les arrêter !


Une dernière pause et nous avons atteint les pâturages d'été avec toutes les vaches.


Les vaches dans leurs pâturages d'été

Mais ce n'est pas tout ! Le moment est venu de déguster un déjeuner suisse bio en musique. Montez à nouveau le son...


Ce fut une journée merveilleuse. Nous avons déjà hâte de participer à la désalpe, qui devrait avoir lieu en septembre, marquant ainsi la fin de l'été et l'arrivée de l'automne.


Vous avez aimé la musique ? Pour apprécier la musique de Kevin Tschan, consultez https://www.phono-schop.ch/product_info.php/info/p6857_Trueberbuebe--Jodlerquartett.html






Towser Textile Art

©2019 by Towser Textile Art